Egalité, mon cul !

stop

 

Hé oui les amis, je commence mon retour sur la toile par de la vulgarité gratuite.

Il y a certaines choses qui me font bondir, je me dois donc de réagir. Je vous mets deux exemples, vous comprendrez aisément.

  1.  Ma meilleure amie a une passion. Une vraie. Qui prend du temps et pour laquelle elle est reconnue, tant elle est douée. Ceci dit, depuis des années, elle essuie sans arrêt des commentaires du genre « mais si tu fais ça, tu délaisses ton mari/enfants/jardin/maison/perroquet/couple ». Il y a encore des gens qui croient que pour être un couple épanoui, il faut que madame reste à la maison toute dévouée sans aucun centre d’intérêt personnel et n’avoir pour seul épanouissement personnel le bonheur des siens. Oui oui, au 21ème siècle. Sérieusement…. elle devrait tout laisser tomber, sous prétexte que son mari doit s’occuper des enfants à sa place ? Et si cela lui permettait justement de mieux s’en occuper ? Car elle a fait ce qu’elle aime et profite de chaque moment avec eux ? Et si son mari était suffisamment intelligent pour comprendre ça sans râler que parfois il en fait plus ?

2. Mon Homme. C’est un homme fantastique. Qui me fait le petit-déj au lit après quelques années de couple. Qui fait le ménage mieux que moi. Qui aide aux devoirs, fais mes comptes parce que bon, je suis pas douée en chiffres. Il est geek, gamer, casanier. Ouais. Il est aussi un fantastique beau-père au foyer… Il n’y a pas de « ce t-shirt n’est pas lavé et j’en avais besoin » car la lessive est à jour. Il n’y a pas de « j’ai oublié de payer ce truc » car c’est fait. Il n’y a pas de « j’ai fait la vaisselle pour t’aider » car on n’aide pas, on fait chacun notre part et sans tournus. Il râle oui, des fois, parce que celle qui laisse traîner une chaussette c’est moi. Il a son caractère (et encore, vu le mien…) mais il est aimant, présent, câlin, responsable, drôle et fichtrement beau en plus et il trime vraiment pour nous offrir cet équilibre. Et vous savez quoi ? il essuie sans arrêt des critiques de type « Et sinon, pour de vrai, tu vas bosser quand ? » parce que pour la société, il ne prend pas assez soin de nous et ne nous aime pas s’il ne ramène pas les euros qui nous font manger. Mais putain quelle belle connerie !

 

Je ne suis pas partisane de l’égalité. Homme ou femme, nous avons des qualités qui nous sont souvent propres, des capacités qui nous sont propres. Perso, j’ai besoin d’un homme fort, avec des muscles, prêt à en découdre pour nous défendre si le besoin se montre. Je parle en son nom mais je suis sûre (enfin, mon chéri, corrige si j’ai faux) qu’il a besoin d’une femme douce, qui soit féminine mais ait des loisirs, qui ne le colle pas mais soit aimante… qui n’essaie pas d’être aussi forte que lui mais qui puisse l’épauler quand lui en a besoin.

L’égalité, je m’en contre-fous. Mais l’équité par contre… me parait essentielle, vitale et non négociable. Et c’est là que la société a du boulot. Equité de salaire en cas de tâche semblable (et vraiment semblable). Un pote m’a dit un jour « je suis paysagiste, j’aime pas les collègues femmes car elles demandent toujours un coup de main pour un truc par manque de force et je perds du temps » ça n’a rien de macho, c’est un fait. Mais le même m’a dit un jour « putain je suis impressionné, y a une petite nana au boulot qui a sorti une tondeuse à bout de bras, sans rien demander et qui fait le même taf que moi, sans un seul coup de main… respect ! elle doit faire ta taille à tout péter, j’espère qu’ils lui donnent le même salaire que moi ! »  et paf, il a raison. Tâche égale.

Je ne dis pas qu’il faut plus filer de coup de main au boulot hein… mais je suis pour l’équité et non l’égalité. Oh j’en ai vu des « je gagne 30%¨de moins que mes collègues masculins pour exactement le même job ». Le dernier patron chez qui j’ai vu ça, j’ai claqué la porte au nez et il s’est même pris une claque de ma part (ouais en vrai, j’ferais plus ça maintenant mais j’avais 20 ans et j’étais furax) cela ne l’a pas empêché de me réembaucher 2 ans après et avec le même salaire que mes collègues masculins.

Et avec mes deux exemples, on voit bien que l’équité… c’est pas gagné.

Dans les deux cas, y a du  boulot à faire pour effacer ces mentalités à la con, dignes de notre plus grand héritage générationnel et du matraquage auquel on a droit.

Ce matin encore, j’ai vu une couverture de magazine sportif, tout ce qu’il y a de plus officiel, mettre le cul d’une joueuse en string en photo. Non mais je dis quoi à mon ado, qui aime ce sport ? C’est un magazine pour faire bander, maintenant ? On mettra jamais la même couverture (et par pitié, ne le faites pas, un mec en string c’est tout pourri) avec un mec. Pourquoi oser ?! Pour vendre ?

Les résultats fantastiques des sportifs émérites que compte la France… devraient être suffisants ! C’est pareil pour homme/femme.

 

Bref. Réfléchissez-y, aussi quand vous parlez à vos gamins. Ne perpétuez pas cette tradition du « la femme à la maison, le mec ramène la tune » dans les deux cas, ça fait des abrutis une fois grands. Et merci d’avoir tout lu (enfin j’espère)