Plus de ça, moins de ça… 2017, on est là !

15393_339913912878662_2816674975768573387_n

2016, sérieusement, t’as été pénible. Non mais vraiment ! On tente tous de faire de notre mieux, souvent on foire nos buts, on chute, on trébuche… mais comme on dit, 7 fois par terre ? 8 fois debout !

Reste que cette année, j’ai entendu tellement de choses qui ne devraient même pas avoir le droit d’être dans la tête de gens prônant l’égalité, l’équité ou tout autre équivalent.

Puisqu’on est chez moi, je ne vous parlerai que de chez moi (ou presque car me connaissant, je vais me disperser avant la fin de l’article)

Je suis probablement la pire ménagère que la Terre n’ait jamais connu. Je ne sais pas faire mon ménage, je suis désorganisée pour les lessives, j’ai pas une once de patience pour des devoirs, je ne pige pas un exercice de maths fait pour un enfant de 10 ans et en prime, j’oublie mes factures et tout ce qu’il y a d’important à faire. Non mais vraiment, femme au foyer, c’est pas fait pour moi. Heureusement que de nos jours, il y a le partage des tâches ménagères et que les hommes modernes s’y plient de bonne grâce !

Parlons-en, de ces hommes modernes. Messieurs, je vous admire. Vous devez en permanence être des surhommes. La société attend de vous que vous soyez tendres, courageux, forts, doux, patients, durs, intransigeants, diplomates, romantiques, virils, attentifs, un brin jaloux, attentionnés, que vous rameniez des sous, que vous vous occupiez des enfants, que vous fassiez carrière, que vous soyez l’homme idéal pour votre petite femme. Ouais ! tout ça en même temps ! Et croyez-moi, j’en connais pas mal qui le font et à merveille… dont le mien.

Sauf que le mien a été critiqué toute l’année car « il ne bosse pas » Ouais enfin, quand j’ai été presque 6 ans au foyer, on ne m’a JAMAIS dit « ah bon ? tu ne travailles pas ? tu fais rien ? » bon… pour tout dire, ce genre de propos avec moi, c’est dangereux, enfin vous pouvez les tenir si vous n’avez pas peur des Tsunamis. Lui a essuyé ces critiques toute l’année. Pourtant à la maison, il fait TOUT. Quand je dis tout, c’est tout hein: lessives, ménage, vaisselle, comptes, repas, paiements, devoirs des enfants quand ils sont là, leurs loisirs pendant les vacances… mes repas quand je travaille. Je rentre et je peux, les deux tiers du temps mettre les pieds sous la table. Quand ce n’est pas le cas, c’est uniquement car j’ai envie de cuisiner car ça, j’aime beaucoup. Même si j’adooore sa cuisine inventive.

Vous qui hurlez au sexisme ordinaire quand vous voyez des jouets « cuisine » pour les petites filles et des jouets « établi bricolage » pour les petits garçons… vous pourriez pas transférer ces injustices aux adultes et les combattre ? Allez faites-le sur 2017 !

Un homme au foyer ne fait pas « rien », il est chef d’entreprise, infirmier, psy, comptable, homme à tout faire, cuisinier, tout comme madame quand elle est à la maison. Il n’est pas moins viril pour autant. Il n’est pas moins Homme avec un grand H pour autant.

Ce n’est pas non plus être moins Femme que d’admettre qu’un Homme fait mieux les tâches qui nous sont assignées depuis la nuit des temps. L’égalité demandée va dans les deux sens. Je ne dis pas seulement ça parce que c’est mon homme, il y a pas mal d’hommes dans mon entourage qui commencent à envisager cette option et leurs femmes sont ravies de pouvoir envisager une carrière l’esprit tranquille. Rien que sur le quai, le matin, dans les frontaliers que je vois chaque jour, il y a 5 femmes dans le même cas que moi. Monsieur est au foyer, parfois depuis plus de dix ans, et tout roule !

Plus de compréhension. Moins de jugements. On y est ? Voilà voilà, 2017, tu peux arriver.

Je sais, cet article était moins gai que l’an dernier. Mais les jours avancent et les réflexions stagnent, je me devais de vous en fournir une ou deux, non ?

Ceci dit, je vous souhaite à tous, tout un chacun, une bonne et heureuse nouvelle année. Qu’elle soit riche, émouvante, inventive, aimante, communiante. Et si vous voulez penser à moi pour mes 40 ans, c’est en juillet. Ouais, 2017, c’est aussi ça. Même pas peur.