Des mots et des bruits de pas…

ImageVous avez déjà eu cette impression de déjà-vu en passant à certains endroits, en sentant quelques odeurs, en entendant certains bruits ? C’est étrange, n’est-ce pas ?

Ce soir, j’ai envie de vous parler des fois où ce n’est pas étrange mais que c’est simplement la mémoire qui nous rappelle qu’on ne doit pas oublier et qui nous fait une petite piqûre de rappel. Chez moi, un côté maniaque veut que je me rappelle de toutes mes dates marquantes depuis une bonne vingtaine d’années ou plus. Je ne vous parle pas de dates historiques apprises à l’école, là, je suis nulle (et oui, merci, je sais quand même ce qu’est le 11 novembre).

Non non, je vous parle de ces dates que je n’oublierai jamais, qui ont jalonné mon existence et qui marquent encore mes jours. Je sais que j’ai eu mon brevet des collèges le 1er juillet, date de mon anniversaire. Je sais aussi que j’ai décidé de tout plaquer en apprentissage en septembre. Je sais que je suis revenue d’Allemagne au mois de mai 1997, le jour de la fête des mères. Je sais que j’ai déménagé trois fois un 26 du mois. Je sais que j’ai cauchemardé pendant 20 ans, le soir du 26 décembre. Je sais que ça s’est arrêté à date anniversaire des 20 ans, l’an dernier. Je sais aussi que j’ai eu 4 commotions cérébrales. Je sais la date de la dernière. Je sais à quelle date j’ai rencontré mon plus « vieil » ami. Je sais les dates de terme où devaient naître mes enfants. Je sais les dates des jours où j’ai appris qu’ils meublaient mon ventre. Je sais la date de la première rencontre entre ma fille et son petit frère. Je sais la date de la rencontre entre mon grand et mon tout petit. Je connais le bruit de mes pas dans certaines ruelles. Je sais les odeurs de « ma » ville, que je reconnaitrais entre mille. Je sais le bruit de mes bottes dans la neige. Je connais le bruit du train d’atterrissage d’un avion. Je sais que j’ai retrouvé mon chez-moi, pendant quelques jours, du 17 au 19 février 2012. Je sais que j’espère y retourner en février 2015. Je sais que j’ai fait des rencontres capitales l’an dernier. Je sais exactement à quelles dates. Je sais à quelle date j’ai pu remarcher sur une montagne après un an de douleurs aux genoux et des poisses de santé à répétition. Je sais quel dénivelé j’ai fait ce jour là. Je sais quand j’ai rencontré ma clône et ma jumelle, les amies de ma vie. Je sais aussi qu’il y a des amitiés virtuelles qui valent bien plus que certaines qu’on a pourtant depuis des années.

Tout ça pourquoi ? Juste parce que ce soir, les bruits de mes pas dans cette ruelle de Chambéry, résonnent à mes oreilles. Je sais que ce soir, rien qu’à fermer les yeux, je pourrais me retrouver à m’y promener, entendre mes pas et sentir le froid automnal chatouiller mes oreilles. J’y étais passée par hasard, un soir l’an dernier. Je m’y suis retrouvée par un autre hasard, il y a quelques semaines. Et là, le flash. C’était bien là… je ne connaissais pas le nom de la ruelle ni son emplacement exact. J’avais trouvé une photo sur internet pour dessiner car je trouvais cette architecture vraiment intéressante. Mais je n’y avais jamais remis un orteil, jusqu’au mois dernier. Eh bien, Mac Fly et sa Delorean n’ont qu’à bien se tenir. Cette ruelle m’a fait un vrai effet flashback, comme presque jamais ressenti.

Je sais que j’ai plusieurs repères dans ce monde. L’Oratoire St-Joseph, à Montréal, le parc du Mont Royal en hiver… les quais de Vevey… les escaliers du Marché à Lausanne, la Place de l’Horloge à Avignon, la Cabane du Mont-Fort à Verbier, le pont de la Chapelle à Lucerne, le sommet du Säntis, les statues de Niki de Saint Phalle à Hanovre, une petite plage cachée vers Aix-les-Bains et maintenant, sans prévenir, une petite ruelle du centre de Chambéry.

Et vous… vous avez vos repères ? Prenez-en soin, ils vous rappellent à quel point vous avez vécu. Et à quel point vous voulez continuer votre petit chemin d’existence, qu’il soit marquant pour l’humanité entière ou juste pour vous et vos proches.

Publicités

2 commentaires sur « Des mots et des bruits de pas… »

  1. Tout ça me parle évidemment, je ressens beaucoup de choses comme ça, merci pour ce ressenti et pour tes mots que j’aime toujours lire et surtout en ces moments ou je me sens à fleur de peau comme on dit … Je suis 100 % d’accord avec toi pour certaines amitiés virtuelles qui nous apportent tellement plus que des amitiés qu’on a depuis des années et dans  » l’autre vie  » … Bizoux de moi …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s