Péniblement… la petite fée…

Péniblement, la petite fée, grièvement blessée mais ayant encore la foi… ramassa les morceaux de ses ailes brisées et s’en alla titubant en direction de chez elle. Elle avait besoin de sa bulle, de ses mots, de son calme et de la nature à invoquer pour espérer une guérison rapide de ses ailes, sans quoi elle ne volerait plus jamais.

Elle ramassa tous les morceaux, y compris ceux de coeur et d’âme, éparpillés partout autour d’elle. Elle ne savait pas comment elle pouvait encore marcher. Elle ignorait comment elle se tenait à genoux et ne voyait pas grand chose à ce qu’elle faisait. Elle savait juste qu’il fallait qu’elle le fasse. La foi, de temps en temps, fait faire des miracles sans même les espérer.

Pendant qu’elle rejoignait son espace vital, elle remarqua une silhouette au loin. Là-bas à l’orée du sous-bois. Elle approcha, doucement. Elle connaissait les ombres, les odeurs, les bruits. Elle avait l’impression de savoir ce qui allait se passer et tenait fermement les morceaux qu’elle voulait faire réparer… tout en avançant. Et là, par terre, le souffle coupé et le regard demandant simplement qu’on lui communique la foi… elle vit un loup. Pas n’importe lequel. Le sien. Il avait l’air blessé lui aussi. Il respirait lourdement, il avait des fois le regard vague et une toute petite tache de sang au niveau de son coeur, n’augurait rien de bon. Ses yeux étaient si doux, même blessé, qu’elle approcha tout près. Elle-même si atteinte et blessée, ne voulait que se blottir dans sa chaleur au cas ou il partait et ne passait pas la nuit.

Elle ne savait pas que faire, que dire, que penser. Il lui avait fait tellement de mal ! Mais de vous à moi, je pense que la petite fée s’y était attachée. Elle ne savait pas comment se mettre contre lui. Toutes les positions lui faisaient mal et chaque fois qu’elle le touchait, elle réveillait ses douleurs physiques autant que les questions torturées d’un esprit malmené par lui-même. Il réagissait à chaque caresse comme un coup de poignard mais chaque coup le soignait. Il ne savait pas  s’il devait y croire ou pas. Elle le regarda yeux dans les yeux… sa main caressant sa tête et dit ces mots: « Ne t’en fais pas. Rien n’a changé »

Les morceaux d’ailes à ses pieds commencèrent à scintiller.

…et si c’était vrai ?

Publicités

Un commentaire sur « Péniblement… la petite fée… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s