Pour la vie…

Image

 

On dit que certains besoins sont des essentiels dont on ne peut pas se passer. On peut certes parler de l’air que l’on respire, et encore, je me demande si certains airs viciés et pollués nous sont vraiment nécessaires… mais je parle avant tout de ces choses sans quoi la vie n’est rien.

Ce soir, j’ai envie encore une fois de rendre un petit hommage à ceux et celles dont je ne me passerais plus.

– L’amie qui écrit juste pour un mot doux et dire qu’elle m’aime fort (merci ma jumelle…)

– L’amie à qui on téléphone à une heure pas possible juste pour rire sur des bêtises et de temps en temps parler sérieux (tu te reconnaitras, sans doute)

– L’ami qui envoie 5 sms hyper vulgaires (mais à mourir de rire) car il est déçu de ne pas pouvoir venir me voir avant octobre

– Celui qui répond « présent » en moins de dix minutes quand on propose un week-end fondue et rando dans plus d’un mois

– Celui qui, depuis 1993, inlassablement m’envoie une carte postale de ses vacances alors même qu’écrire lui est pénible et qu’il déteste ça. Le même qui choisit ses cartes par rapport à ce que j’aime et s’adapte au fil des années car mes goûts ont changé (encore heureux… pff)

– Celles qui arrivent  à m’émouvoir car l’histoire de leur famille arc-en-ciel ressemble tant à la mienne, de l’autre côté du miroir

– L’amie qui a plus de poisse que moi au quotidien mais qui arrive, malgré les pétages de plomb, à raconter tout ça avec un humour décapant (oublie pas de nous rendre la voiture, quand même, hein ? hihi…)

– Celle qui a réussi à faire rester bouche bée (et croyez-moi c’est un exploit, si c’est pour qu’aucun son ne sorte de ma bouche) en m’écrivant un des plus beaux compliments que je n’aie lu sur mon livre…

– Celle qui m’écrit à 00:50 pour me dire que sa soirée pizza était géniale et que les pizzas étaient splendides

– Celui qui m’a un peu énervée ce soir mais qui sait que je me rendrai compte en écrivant, que c’était pour me motiver à enfin arriver à un de mes buts pour mon indépendance… et qui travaille chaque jour à me pousser à donner le meilleur de moi-même, à me dépasser, à encore viser plus haut. Même s’il ne le fait pas toujours exprès (enfin j’espère, sinon tu es vraiment très très très doué et je n’ai rien vu)

– Les 4  qui me manquent depuis cinq longues semaines…

Si je continuais cette liste, vous auriez de la lecture pour deux heures et il parait que vous préfèreriez lire un prochain roman, sur lequel il faut que je me penche.

Et vous, vous avez aussi vos essentiels ? Ceux qui, par leur présence, éclairent votre chemin de vie ? J’espère pour vous. Pour moi, ils sont bien plus nombreux qu’auparavant et je les remercie par ce petit article hors sujet. Prenez ça comme un numéro hors série de mon blog.

On est le 23. Mon fils, endormi paisiblement dans son lit, fête ses 4 ans. Une grande étape pour lui. Il se réjouit presque de l’école, se trouve grand et veut un moules-frites (sans les frites mais avec la sauce) pour son repas d’anniversaire.

De petits bonheurs en grands sourires, la vie avance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s