Ma liberté s’arrête là, où commence celle des autres…

Image

…et sous ses pas, le vide. Dans sa tête, le vertige.

Être une petite fée dans sa bulle, se révèle parfois cruel et déstabilisant. La petite fée tente de se protéger, de garder la féérie intacte, de ne penser que positif et chasser de sa tête ce qui pourrait parasiter son idée très simple du bonheur. Et de temps à autres, une question vient bousiller une partie de tout ça, entre une larme et un soupir. Entre une pensée et un cauchemar. Entre un joli rêve et la vision même de la vie.

Sur la base, ce n’est pas compliqué d’être heureux. Le bonheur non plus, ce n’est pas compliqué. Il suffit de faire avec ce que l’on a et de construire nos bases de vie rêvée là-dessus et non de chercher sans arrêt la pierre d’édifice manquante…  Il est des personnes à qui rien en manque, qui n’ont pourtant pas grand chose. Qu’ont-ils de plus que la petite fée ? Presque rien. Qu’ont-ils de plus que ce méchant loup qui tente de rendre la fée plus cartésienne ou la faire se préparer au pire ? La foi. La foi en l’humain, en la vie. La foi en l’avenir. La joie de voir les étoiles et de décider que chaque petit bonheur du monde, créera petit à petit leur grand bonheur.

Et là, dans sa tête, une question: Ma liberté s’arrête là, où commence celle des autres. Oui… mais… et si accorder des libertés aux autres faisait s’effondrer tout son univers ? Et si… le regard même qu’elle pose sur la vie, changeait avec ce « oui » dit aux autres cherchant à trouver un accord dans l’essence même de la divergence ? Qu’arriverait-il ? Est-ce que sa foi resterait intacte ? Est-ce que le fait même de regarder les méchants loups d’un oeil réaliste et non féérique, ne la rendrait pas simplement humaine et non fée ? Est-ce que le dépit est une bonne raison de chuter… est-ce que prévoir la chute la rend forcément plus acceptable ? En fait, la vraie et unique question est de savoir si la petite fée a le droit de juger des libertés des méchants loups. Et la version miroir de ce questionnement perpétuel, est de savoir si les méchants loups ont le droit de faire chuter les petites fées juste pour qu’elles se posent les mêmes questions. Une question demande réponse. Et si, cette fois, il n’y en avait aucune ? Serait-ce à ce point préjudiciable à la féérie ? Elle luttera contre vents et marées pour ne pas changer et devenir désabusée. La féérie, c’est comme l’amour. ça se cultive, ça s’entretient. On doit en prendre soin. L’arroser souvent sans quoi il ne grandit plus. Certains ont le secret mais ne veulent pas le partager. Certains sont encore sur une pente ascendante des mois et des mois après avoir prédit leur propre chute.

Ce n’est pas un reproche envers les méchants loups. C’est juste une piste. Encore une fois, une nuit sans réponse pour toute petite fée passant par là… Encore une fois, un regard humide qui sèchera pendant des heures de rêve. Et demain, il n’y paraitra plus. La féérie reviendra. La bulle sera intacte… jusqu’à la prochaine fois. Ce n’est pas un reproche. Les reproches sont destructeurs, les pistes de réflexions, aussi douloureuses soient-elles, sont un ciment dont ne saurait se passer une petite fée digne de ce nom. Et les rumeurs disent que les méchants loups y tiennent aussi.

Toi, le vent… qui se faufile partout sans crier gare… souffle-leur, aux petites fées et aux méchants loups. Souffle-leur qu’on peut croire en la vie sans être tout le temps d’accord. Souffle-leur que l’amour se construit beaucoup plus lentement qu’il ne se détruit. Et protège-les… Protège-les d’eux-mêmes. Ils sont leur plus grand prédateur.

Et s’il suffisait de décider, simplement, d’être heureux ? Et si le bonheur, c’était dès aujourd’hui ?

Publicités

4 commentaires sur « Ma liberté s’arrête là, où commence celle des autres… »

  1. tu es une vraie poète et une amoureuse de la vie
    je t’admire car tu arrives à voir le positif, le bonheur dans ce que tu as
    tu parviens à te protéger et prendre du recul
    moi j’y arrive parfois, rarement …
    merci
    val

  2. oh mais moi je les aime les loups sont pas méchants du tout ce sont juste …..des loups !!!! et si le bonheur c’etait juste de le vivre dans les instants simples et pas de courir apres des chimères ! mon bonheur ce matin le ciel bleu, le gazouillis des oiseaux et le chat qui est venu se reposer pres de moi ! (bon je lorgne sur mon malheur mdr le ménage qui m’attend ensuite….) mais apres mon fils vient là encore que du bonheur !!!!

    bisous tania, (ps on a choisi le meme design de blog !!!)

  3. Vraiment superbe,ça fait réfléchir,se poser,ça fait du bien,merci Tania
    Oh oui,protégeons cette petite fée qui est en nous pour que jamais elle disparaisse….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s