Et sinon, très poliment dit: je vous emmerde.

Voilà voilà. Un titre grossier. Il y a une éternité que je n’ai pas fait ça en dehors de mon mur Facebook, auquel vous n’avez pas tous accès et bien heureusement.

Ce soir, il me faut me défouler. Ce blog existe, en premier lieu car un ancien employeur (je rappelle, je suis auteur) voulait que j’en aie un, pour raconter mes étapes, les publications, faire mes publicités et attirer du monde avec quelques pensées. C’est vrai, j’y ai pris goût. De fil en aiguille, ce blog est devenu un livre, qui sort dans quelques semaines en réédition. De fil en aiguille aussi, j’ai pris goût à vos commentaires, vos observations, critiques et compliments. Vous êtes fidèles ici et êtes quelques centaines à me lire, chose que j’estime extraordinaire.

Par contre, ce que je trouve génial aussi, c’est que certaines personnes aient accès à mon blog alors que je n’ai pas du tout envie qu’elles le lisent. C’est un blog public, on peut, certes. C’est mon métier, certes aussi. Mais ce que j’adore c’est que certaines ex-connaissances et divers empêcheurs de tourner en rond… se permettent de lire mon blog, surtout ne rien dire ni commenter, en espérant que je ne l’apprenne jamais… et après aillent rapporter à mes proches, de façon directe ou par téléphone arabe… ce qu’ils y ont trouvé. C’est grandiose, de la psychanalyse de comptoir de bar à pochtrons… On se permet de juger, de me prêter des intentions amicales, amoureuses, financières ou professionnelles… On tire des conclusions… on les répand partout… au lieu de me demander personnellement ce qu’il en est. Alors oui, j’ai un métier en vue et oui, il est facile de me trouver sur le net en ayant mon nom et prénom. Et alors ?! ça vous donne le droit de prétendre me connaître ? Faites un pas vers moi si vous en avez dans le pantalon… à la place que j’apprenne ces dérives par des gens à qui je tiens (et pas qu’un peu). Faut pas croire hein, mais même les gens dont je n’ai strictement rien à foutre, je leur parlerais s’ils avaient le cran de venir poser leurs questions à la place de détourner mes articles. Si vous (et vous êtes plusieurs) avez réussi à lire mon blog en entier pour trouver tel ou tel article et tenter de lire entre les lignes (ah ? je suis donc plus subtile qu’il n’y parait) et y voir des sens que même moi j’ignore avoir pensé…. si vous m’avez trouvée et avez parcouru les dizaines de sites où mon nom est mentionné (moi aussi j’ai google…) avant de tomber sur mon blog… c’est que vous savez où me joindre.

Ah ? Vous n’oserez pas le faire ? Quel dommage. Moi qui étais si contente d’avoir enrichi votre vie et vous avoir servi de télé ou de livre de chevet people pour un soir… ou même trois vu la quantité d’articles lus…

À bon entendeur. Continuez à lire, si cela vous apporte quelque chose, sachez que moi, cela ne m’enlèvera rien. Ni ce que je suis, ni ce que je pense, ni mes projets et encore moins les émotions que je transmets dans mes lignes.

Je disais donc… à bon entendeur. Et sinon… je vous emmerde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s