Des fois….

Des fois, il faut savoir être reconnaissante.  Et là, je le suis.

Vous savez, je travaille au développement d’une entreprise qui ne décolle pas encore car je ne lui ai pas alloué le temps nécessaire à le faire. Je finis un deuxième roman. Je corrige mon premier roman pour sa réédition et pareil pour la réédition du recueil de textes de ce blog. C’est un travail de fourmis autant que de titan. Ce matin, j’envoie le bon à tirer du blog à mon « correcteur ». Correcteur qui, en fait, est un ami proche et dont ce n’est ni le métier, ni le loisir. Hier soir, il m’a dit ne pas avoir beaucoup de temps, chose que je sais. Je lui ai juste demandé d’y jeter un oeil s’il avait quelques minutes car ce n’était pas prévu au programme, ni dans mes projets, ni dans son emploi du temps…

Ce soir, je reçois dans un e-mail TOUTES les corrections. Il a tout relu dans la journée. 56 pages à relire, traquer la virgule et la faute restante. OK, j’en fais peu mais il fallait prendre le temps de faire tout ça. Je ne m’y attendais pas. Je m’étais préparée à ce qu’il n’ait pas le temps et qu’il reste des coquilles dans mon livre, comme dans tous. Il y en aura moins.

On m’aura tout dit en 20 ans. Utopiste, irréaliste, intello de pacotille, auteur de tiroir… et j’en passe. Jamais je n’ai arrêté. Il n’y a qu’un an que je réalise être un « vrai » auteur et c’est grâce à vous. Mais… depuis Noël et ma parution pour Edicool, c’est aussi grâce à lui, qui a su faire d’un bon texte, un excellent texte.

Tomber sur un amoureux des mots, c’est rare. Tomber sur quelqu’un capable de les corriger tout en respectant mon style, sans jamais juger mais en apposant des suggestions en phase avec le sens et l’essence des mots, c’est inestimable.

À toi, MERCI. Peut-être que certains penseront que cet article n’a pas lieu d’être… je m’en fous. C’est MON blog et c’est un bon moyen d’être reconnaissante pour le travail que tu fournis, dans un délai complètement fou (comme pour le texte de Noël, d’ailleurs). Je ne t’en aurais pas voulu, tu sais, si tu n’avais pas pu. Là, je ne peux que te dire merci. Un ÉNORME merci. Ce texte aura ton empreinte et j’en suis fière. Jamais de ma vie, je n’aurais pensé pouvoir tomber sur quelqu’un comprenant si bien ce que je souhaite exprimer, capable de le corriger sans le changer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s