Des regards et des caresses visuelles

Image

Il la voyait si belle. C’est vrai, elle avait des rondeurs. Beaucoup même. Et alors ? il avait coutume de dire que ça n’intéresse que les chiens, les tas d’os. Il la dévorait des yeux depuis toujours. Depuis des années. Cependant, elle mettait ça sur le compte de l’amour et non d’un désir réel. La trouver jolie, elle ? Il avait bu ? Elle ne concevait simplement pas le fait qu’il puisse la trouver belle. Trop peu de confiance en elle, trop de regards lourds de sens. Trop de critères abusifs de beauté dans notre monde de consommation de fringues tailles 34 pour 1m72. Trop de fringues taillées pour faire comprendre que l’on ne rentre pas dans le moule (et encore moins dans ce jeans qui paraissait pourtant joli).

Ce soir là, il voulait la surprendre. La faire réaliser. Qu’elle se rende compte des yeux avec lesquels il la voyait. De petites attentions en gestes amoureux, de caresses en regards, il la détendit petit à petit. De mots en mains, il fit en sorte qu’elle ferme les yeux et se laisser. Elle était entre de bonnes mains, celles de son amoureux. Il l’aimait plus que tout mais il avait envie qu’elle aussi, s’aime. Du moins un petit peu. Au fur et à mesure de ces années, il l’avait vue se dévaluer sans arrêt. Se trouver moche. Se trouver grosse. Se demander ce qu’il lui trouvait, lui qui justement lui trouvait tout.

Ce soir là, encore une fois dans le monde, un homme arriva à faire comprendre (avec la douceur dont sont capables uniquement ceux qui aiment « pour de vrai ») à sa femme, son aimée, sa dulcinée… qu’à ses yeux, elle serait toujours la plus belle. Quel que soit le chiffre sur la balance. Quel que soit le chiffre sur cette foutue étiquette de jeans.

Pourquoi je vous raconte ça ? Je ne suis pas complexée, enfin pas trop. Je me fais confiance, j’ai un égo relativement bien dimensionné sans pour autant prendre trop de place dans mes chaussures… mais ce n’est pas le cas de certaines amies qui continuent à se trouver « moins bien que moi » Euh, pardon ? C’est quantifiable, la beauté ? Certaines qui continuent à se trouver moches alors qu’elles ont la beauté de la femme. LA femme, avec des formes, des courbes maternelles, des visages heureux et les kilos heureux.

Pour elles… juste ces quelques mots. Et pour vous, qui m’avez lue.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Des regards et des caresses visuelles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s