Ecrire

Écrire jusqu’à sauver le peu de neurones qui me restent…

De la folie à la raison. Du manque à la poussière… des vides à l’incohérence…

De toi à nous… de nous à chacun ensemble…

Le néant qui saute à la gorge, les nerfs qui dirigent les doigts et dictent la pensée autant que les mots.

 

Tout et rien, surtout rien. Rien mais tellement…

 

Un jour, la folie restera. Ce jour là signera la renaissance d’un cerveau qui s’embourbe de temps en temps le soir sans prévenir… entre soupir et coeur qui lâche… Entre certains manques qui coupent le souffle et d’autres qui étouffent le peu d’oxygène restant… Pour renaître, il faut sûrement mourir avant ? Non non, je ne vais pas me suicider. Du tout. Mais chevaucher la vie jusqu’à ce qu’elle finisse par m’emporter là où elle veut, sans que je continue à lutter…

 

Le seul danger ? Vivre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s